Menu Fermer

Little Odessa

(3 avis client)

18.00

« J’avais souvent imaginé nos « retrouvailles ».
Comme je l’ai tant fait avec notre futur.
Je ne m’attendais pas à que ce soit dans un cimetière…
À l’enterrement de son père…
Cinq ans après son départ précipité…
Sans me laisser le temps…
Et encore moins que sa sœur serait accrochée à mon bras ce jour-là. »

Quand Lorelia foule à nouveau le quartier russe de Little Odessa, elle n’imagine pas être confrontée si rapidement à ses démons, encore moins à se retrouver face à celui qui fut son premier amour.
Vadim est resté, malgré tout ce qu’il y a eu : chantages, trahisons, menaces, perversions… et son départ.
L’adolescent est devenu un homme et les cinq ans passés loin de lui n’ont pas gommé l’attirance entre eux.
La haine mêlée à des sentiments plus forts vont les entraîner dans des situations dangereuses, autant pour leur cœur que pour leur vie.

3 avis pour Little Odessa

  1. Gaëlle Augereau (client confirmé)

    https://wordsoflovebooks.jimdofree.com/2021/05/28/little-odessa-ange-edmon/

    J’écris cette chronique avec le cœur qui palpite encore de l’histoire de Lorelia et Vadim.

    Merci à Topie d’avoir partagé cette lecture avec moi.

    Et un grand merci à Black Ink Edition pour ce service presse.

    Je ne vous cache pas que ce livre est un coup de cœur, que je voudrais un Vadim (mais aussi une Lorelia finalement) et que les mots d’Ange Edmon m’ont beaucoup touché. Il m’a été difficile de prendre le temps de le lire, tellement j’étais imprégnée par l’histoire.

    Ce livre est vraiment intense sous toutes ses formes.
    Tout d’abord l’intrique est très prenante, parfois un peu stressante, au point de retenir son souffle et de recroqueviller les orteils. Je me suis laissée prendre dans les filets, j’ai cherché, j’ai douté (très très fort même merci Topie pour son soutien !) et bien entendu, même si j’ai eu quelques réponses justes, je me suis faite attrapée par la résolution.
    Et puis l’intensité, elle l’est aussi quand Ange Edmon parle d’amour, cela me retourne à l’intérieur, ses mots sont tellement beaux. Ses descriptions permettent de ressentir les émotions de façon aussi perceptible que de sentir le vent dans les cheveux et les embruns du bord de mer avec Lorelia et Vadim.
    La souffrance de la perte, le chagrin d’amour sont tellement bien racontés que ce sont nos côtes qui explosent avec les battements de nos cœurs, la boule au ventre et les frissons jusque dans les chaussettes.
    C’est aussi l’histoire de 2 Âmes arrachées l’une à l’autre qui se reconnaissent, se retrouvent, mais qui doivent suivre la mise en accord. Quand le cœur et le cerveau ne sont pas en harmonie qui suivre?, comment cesser de souffrir, de faire souffrir l’autre, se reconstruire avec ce passé qui imprègne le présent?

    Ici les personnages sont vrais avec des émotions intenses en pagaille, qu’ils nous partagent volontiers.

    Vadim si impétueux et arrogant, cet homme est blessé / meurtri, mais dans son monde cela ne peut pas être montré alors il utilise cette force émotionnelle autrement et attention si vous êtes sur son passage.
    J’ai adoré ce personnage, je me suis vraiment prise d’amour pour lui. Ce carcan familial et sa force pour devenir quelqu’un. Oui je vous l’accorde c’est aussi parfois un c*nnard, mais un gentil, celui auquel on donne une claque pour l’embrasser dans la seconde qui suit. Je ne vous raconte pas tout car il vous faut le découvrir sous son blouson de cuir.

    Lorelia alias Eli est un être de lumière, elle semble fragile et pourtant son feu intérieur, l’amour pour ses proches la font rayonner. J’ai aussi eu un coup de cœur pour cette femme qui se reconstruit malgré les épreuves qu’elle a traversé et celles qui s’accumulent encore. Sa beauté d’âme, ses réparties, et sa force tout cela l’a rend très attachante.

    Et puis il y a les amis, les vrais ceux qui vous connaissent, savent comment faire disparaitre le corps de votre ennemi sans vous poser la moindre question, ceux qui lisent en vous, comme vous lisez en eux. J’ai adoré Sofia et Youri.
    Youri cet homme si secret, qu’on en vient à douter de lui malgré qu’il soit protecteur, et puis son accent et ses expressions sont vraiment marrantes.
    Sofia la grande sœur protectrice aimante celle qui vous suit et vous supporte dans toutes les épreuves. S’il y a des gentils, il y a aussi ceux qu’on a envie de dégommer à chaque fois que leur nom apparait, de leur casser les dents voire les genoux aussi, mais je vous laisse découvrir ce joyeux petit monde.

    Si vous avez envie de découvrir ce que Vadim cache sous son blouson de cuir, de savoir ce qui fait dormir Lorelia, de vivre une épopée russe au cœur de New York city, ou simplement de découvrir votre prochain coup de cœur avec ce livre qui vous fera vibrer sur un air latino, alors n’hésitez plus.
    D’ailleurs Ange la suite avec Sofia et Youdini, elle est prévue pour quand ?

  2. langeblanc (client confirmé)

    Un vrai coup de coup beaucoup d émotions d intrigues j ai adore 🥰🥰🥰🥰

  3. Maria-Magdalena (client confirmé)

    Quand Lorélia revient à Little Odessa, c’est au cimetière pour faire ses adieux à son père qu’elle se retrouve confronter à son passé, ses démons, son Enfer. Elle ne pensait pas le revoir ici et maintenant. Vadim, lui, qui fût son premier amour. Trahie par lui, il y a cinq ans qu’elle était partie et pourtant leurs corps se reconnaissent. Mais tout n’est pas toujours ce qu’il paraît.
    C’est entre sentiments de haine, de colère et d’amour qu’ils se feront face.

    C’est le cœur encore palpitant et chamboulé que j’écris cette chronique.

    Parce que c’est un Ange Edmon, j’étais obligée de le lire. Bien que le surnom de Lorélia, personnage principale féminin, soit Eli (surnom que seul Vadim lui donne). Nom que je déteste par-dessus tout car il me renvoie à mon passé, mon ex et trop de cauchemars. J’appréhendais beaucoup les moments où il me ferait surface. Pourtant, maintenant grâce à Ange Edmon, je ne déteste plus autant ce prénom (qui est un surnom dans ce cas-ci) car elle a créé des souvenirs liés à ces trois lettres grâce à ce roman. Il ne sera plus synonyme de souffrance pour moi. Une vraie magicienne cette Ange Edmon, c’est moi qui vous le dis.

    Little Odessa n’est pas une comédie romantique. C’est sombre, puissant, ça nous lacère tout en nous enveloppant dans une bulle de tendresse, d’amour et de passion. Des sentiments qui nous percutent et nous chamboulent sans relâchement.
    La plume d’Ange est toujours une plume douce et poétique mais capable de vous poignarder et vous retourner sans aucun ménagement.

    Ange Edmon est ma valeur sûre et elle l’a encore prouvée en nous offrant une histoire comme celle-ci: envoûtante, désarmante, douloureuse, saisissante, passionnante et palpitante.

    Lorélia et Vadim m’ont particulièrement touchée. Lorélia a ses démons, elle a mis du temps à se remettre de ceux-ci sans toutefois y arriver totalement. Elle est forte mais en ayant ses fragilités dont Vadim fait partie. Vadim, lui, est arrogant, sexy, touchant et attachiant. L’un comme l’autre cachent leur sentiment, leur amour derrière la colère et la haine. À eux deux, ils nous donnent l’espoir, ils nous donnent envie de croire en ce grand Amour qu’ils représentent.
    Sofia et Youri, personnages secondaires, ne sont pas là pour décorer. Et on les aime au même titre que Lorélia et Vadim. D’ailleurs, je suggère, recommande (exige? Impose?) très fortement que leur histoire à eux deux soit écrite! On ne peut clairement pas les laisser de côté.

    Ange Edmon nous a écrit une histoire poignante, renversante et magnifique. L’histoire des deux protagonistes restent accrocher à ma peau, ancrer dans mon cœur pour ne plus jamais y ressortir.
    L’autrice arrive elle-même à se détrôner dans mon top. Little Odessa devient premier devant En nos troubles et Le Silence des Mots.

    Je suis tombée amoureuse des personnages, de leur histoire, du roman et des mots d’Ange Edmon. Les poèmes de cette autrice n’étant que de véritables pépites qui ajoutent encore plus de puissance à ses histoires.

    ​C’est un véritable joyau qui nous fait mal, rire, pleurer et espérer.
    C’est tellement de ressentis et tellement puissant que c’est dur à décrire.
    Encore une histoire de la part d’Ange Edmon qui marque à jamais les esprits, les cœurs et les âmes.

Ajouter un Avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *