Green Oak

(1 avis client)

17.00

La vie de Victoria bascule un jour d’été ensoleillé, quand son cœur sombre en même temps qu’elle au fond du lac.
Lui, le sang-mêlé mis à l’écart par son peuple, lui le beau Tsigane aux yeux gris et à la peau trop mate pour les gadjos mais trop pâle pour les siens, est aux antipodes de la jolie blonde issue de l’aristocratie.
Et pourtant ! Le destin se joue des conventions et des apparences. Le vieux chêne vert sera témoin de cet amour hors du temps qui unit deux âmes que tous cherchent à séparer.

Catégorie : Étiquettes : ,

1 avis pour Green Oak

  1. osez-lire

    Je ne pourrais vous dire combien de fois j’ai écouté Hijo de la luna de Mecano durant mon adolescence, en revanche je peux vous affirmer que je l’aime toujours autant aujourd’hui, si ce n’est davantage. Avec ses mots, Emma Landas m’a fait traverser la même foule d’émotions – et plus encore – que celle qui m’effleurait à l’époque, lorsque casque de walkman sur les écoutilles, je me délectais de ce morceau.
    Alors bien sûr, l’auteure ne vous servira pas uniquement une revisite de la légende susurrée dans cette chanson, non. Ici elle vous propose d’en découvrir une autre, la sienne, celle qu’elle se plaira à vous conter à l’oreille et à incruster dans votre cœur. Celle d’un sang-mêlé – trop pâle, mais pas assez mate – pour qui la place est difficile à trouver, et de cette gadji aux allures de bourgeoise qui – malgré les apparences – ne s’autorise à être elle-même qu’au creux des bras de ce beau Tsigane. Mais à l’adolescence, difficile de mettre des mots sur un gargouillis dans le ventre ou sur un besoin presque viscéral de mesquineries à chacune de leurs retrouvailles au lac. Seul le vieux chêne vert sera témoin des prises de conscience, des confessions, des mythes et histoires qui amèneront Lorialet et Victoria à se connaître, à se faire confiance et à échanger ce premier baiser cet été-là.

    Un premier baiser qui chamboulera le cœur autant que la vie de Victoria, cette jeune fille pour qui les exigences parentales dépassent les idées reçues. Un premier baiser qui transpercera l’âme et réveillera les espoirs de Lorialet, ce « bâtard » pour les uns et vaurien pour les autres, qui se plaisait à ignorer les rêves trop fous pour devenir réalité. Un premier baiser qui changera tout.

    Quelles empreintes auront laissées leurs lèvres sur l’existence de l’autre ? Qu’en restera-t-il des années après ces vacances au pied du vieux chêne vert ?

    Lorialet et Victoria vous livreront leurs secrets, leurs émotions et leurs espoirs par le biais de la plume conteuse d’Emma Landas – dont je reste définitivement admirative – parfois avec une légèreté qui vous berce, souvent avec une intensité qui ne peut qu’émouvoir. Les personnages secondaires ne manqueront pas, eux non plus, de vous atteindre et de vous surprendre, mais ne feront que vous attacher un peu plus à ces deux « âmes que tous cherchent à séparer ».

    J’ai tendrement aimé Goran, j’ai adoré détester Terence et j’ai fantasmé sur Will, mais ici… Lorialet s’est insinué dans mon cœur autant qu’a pu le faire Victoria. J’ai dévoré chacun des mots si bien choisis pour conter cette belle et profonde histoire d’amour que rien ne peut atteindre. Mais surtout, j’ai été émue par la façon dont l’auteure aborde ce sentiment universel qui dépasse les différences, les frontières, les cultures et couleurs. Sentiment qu’Emma fait vibrer envers et contre tous, usant de légendes et symboles forts – comme ce vieux chêne – et donnant vie à des personnages d’une sincérité criante.

    Je doute que mes mots suffisent pour exprimer ce que ce récit m’a inspiré, insufflé, mais en tout cas Emma je salue sincèrement ta créativité, ton talent et ta sensibilité ici exacerbée. Je crois pouvoir dire sans scrupule que tu signes là un conte merveilleux que j’ai pris un plaisir fou à lire – en essayant de retarder l’arrivée du mot « fin » – et dont j’ai aimé infiniment chaque instant.

Ajouter un Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *